reponse

retour à: http://www.niepce-daguerre.com/

 


© "Je désigne sous le nom d'Héliographie, la découverte qui fait l'objet de cet ouvrage. Elle est due à l'observation d'un phénomène de la lumière, (..)

la propriété solidifiante, (..) qui dans ses effets remarquables est la solution du problème que je m'étais proposé et

qui fixera désormais toute mon attention." (Nicéphore Niépce 1829)

© "I designate under the name of Héliographie the discovery that is the subject of this book. It is due to the observation of a phenomenon of light, (..)

solidifying the property, (..) which in its remarkable effects is the solution that I proposed and

which now fix my attention." (Nicéphore Niépce 1829)

 


© Le point de vue du Gras de Nicéphore Niépce.

A Saint-Loup-de-Varennes.

Eté 1827.

Par Jacques Roquencourt.

St Loup de Varennes et le Gras.

(Nota: Le gamma et la saturation de la reproduction ont été légèrement augmentés.)

Vue du parc et de la maison ©photographie Jacques Roquencourt

Vue de l'arrière de la maison ©photographie Jacques Roquencourt

vues stéréoscopiques du Gras. (photographies effectuées en 1989 en présence de Mme Pélissier. photographies JR)

 

© La propriété de Nicéphore Niépce à Saint-Loup-de-Varennes.

© Anciennes archives de Bernard Lefebvre. (arch J R).

Eté 1827.

Témoignage de Robert Hunt en 1844.

Ce commentaire de Robert Hunt nous indique bien que ce dernier avait déjà mentionné la position de l'appareil de Niépce, sans connaître la maison de Niépce.

C'est le second essai effectué en juillet 1827 qui a été redécouvert par les historiens Helmut et Alison Gernsheim en 1952.

Le point de vue du Gras: Musée du Texas (Austin).

http://etudesphotographiques.revues.org/index92.html

On observe le cercle image de l'objectif ainsi que les deux cotés de la fenêtre (arcs de cercle: voir nos exemples de prises de vue).

Reproduction non retouchée.(voir le commentaire de Robert Hunt en 1844.)

reproduction retouchée par Helmut Gernsheim.

Photographie de Bernard Lefebvre (arch J R).

Vue de la cour du Gras prise du premier étage: fenêtre ouverte à droite au premier étage.

 

La cour du GRAS vue de la fenêtre au premier étage de la maison.

Image retournée gauche/droite: toit et mur t (voir ci-dessous), le pigeonnier à droite p.

Le triangle central représente le toit du bâtiment b (la pente du toit est bien dirigée vers l'intérieur de la cour)

© Détail de la photographie de la propriété de Nicéphore Niépce.

(Les Merveilles de la Science de Figuier)

A l'origine, la tour entre les deux corps de bâtiment était réduite comme le montre le détail de la gravure de Yan Dargent.

L'angle du toit A de cette tour était au niveau supérieur de la fenêtre, soit en B. (voir le détail de la photographie ci-dessus)

Cest donc l'angle de la toiture et le mur de cette tour qui est visible sur le côté gauche de l'héliographie inversée gauche/droite.

Helmut Gernsheim avait émis l'hypothèse que Nicéphore s'était placé à la fenêtre du grenier de l'aile gauche de la maison, or

en observant les 3 documents ci-dessus, la position de l'angle du toit t en haut à gauche dans son essai serait dans ce cas

dans la partie inférieure de ce même essai ou hors du champ visible*, le bâtiment b serait situé à gauche et non au centre et le pigeonnier p serait presque au centre.

*Pour avoir la trace du toit sur la plaque l'angle de champ de l'objectif devrait être plus important, impliquant

par ce fait, une distance focale bien inférieure que celui utilisé par Niépce (5 pouces français).

 

Notes:

L'examen de la chambre de la découverte montre que le tirage minimum est de 118 mm, dans sa correspondance avec Niépce, Daguerre évoque une lentille de 5 pouces.

Après vérification, le point de vue du Gras a bien été effectué avec l'objectif de 5 pouces de distance focale.

Les fenêtres, visibles sur la vue, sont fermées partiellement vers l'objectif (fenêtres entr'ouvertes) : elles sont éclairées par le soleil en fonction de sa rotation.

 

Nota: La MTF de l'objectif de court foyer n'est pas une MTF chromatique.

annexe 1

1er exemple.

"il n'y a en effet, Monsieur, de bien éclairée et de bien nette que la partie de l'image, qui se trouve juste au foyer de l'objectif..."

Lettre de Niépce à Lemaitre datée du 24 juillet 1827.

2ième exemple.

Vue d'une autre fenêtre.

(la distance du bâtiment central est sensiblement à la même distance que le pigeonnier de la cour du Gras)

Chaque division = 0.5 pouce anglais.

Exemples de point de vue avec une lentille biconvexe de 125 mm de distance focale à F/2.

Vues sur le dépoli.

 

PY Mahé, associé de JL Marignier, avait formulé une demande d'informations au sujet de nos recherches.

réponse de Pierre-Jean Bickart le 8 octobre 2008.

Informations fournies à Pierre-Jean Bickart.

 

Références:

- Special-Auktion de Cologne, Photographica & Film du 13 Octobre 2007. Expertise de J Roquencourt:http://www.pinhole.ru/storage/articles/niepce_eng.pdf

-Daguerre et l'optique : J Roquencourt.

Études Photographiques: n°5 1998 (Société Française de Photographie).

-L'invention de la photographie: une tragédie (à paraître)

Remerciements:

-Mme Pélissier, propriétaire de la maison du Gras.

-Nous remercions le conservateur du Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône pour nous avoir permis d'examiner la "Chambre de la découverte".

-Mme Sylvie Aubenas, conservateur en chef à la B N F, pour nous avoir permis l'étude de la correspondance entre Niépce et de Curley, dès l'acquisition de celle-ci par cette même B N F.


© Compléments.

(mise en ligne en janvier 2012).

© Les optiques commandées par Nicéphore à Vincent Chevalier:

 

Prisme identique à celui utilisé par Niépce, lentille biconvexe et lentille de Wollaston.

Photographie de Bernard Lefebvre (arch J R).

©photographie Jacques Roquencourt.

Niépce reçoit ce prisme ménisque le 13 janvier 1826.

© Vue sur dépoli effectuée avec le prisme ménisque fabriqué par Vincent Chevalier (environ F/12). Études JR.

Remarques:

1- la longueur du tube vignette les angles de l'image, le centre est très lumineux (on aperçoit le reflet du prisme au centre).

2- la couleur verdâtre du verre en crown.

Chaque division = 0.5 pouce anglais (25.4 mm).

©photographie Jacques Roquencourt

Fin février 1827 Niépce reçoit 4 objectifs (lentilles) de 12, 18, 30 et 36 pouces de foyer. (pouce français: 27.1 mm)

© Vue sur le dépoli effectuée avec la lentille biconvexe fabriquée par Vincent Chevalier.12 pouces, F/4. Études JR.

Chaque division = 0.5 pouce anglais (25.4 mm).

©photographie Jacques Roquencourt

" le verre ménisque dont vous vous servez ajoute fort peu au perfectionnement,

puisqu'il ne détruit que faiblement l'aberration de sphéricité et qu'il est nul pour l'aberration de réfrangibilité "

Daguerre à Niépce le 12 octobre 1829.

© Vue sur le dépoli effectuée avec la lentile de Wollaston (MTF) fabriquée par Vincent Chevalier: 12 pouces français, F/4. Études JR.

Chaque division = 0.5 pouce anglais (25.4 mm).

 

Le 24 mars 1828 Vincent Chevalier a remis aux Diligences Royales un objectif achromatique à trois lentilles pour Nicéphore Niépce.

 

"J'ai fait construire par l'opticien Vincent Chevalier un objectif achromatique qui donnera infailliblement dans la chambre noire, plus de champ et plus de netteté aux images représentées." N Niépce à F Bauer le 4 mai 1828.

Nos recherches sur les opticiens Chevalier nous ont permise de déterminer les caractéristiques de cet objectif.

Le premier objectif "apochromate" à trois lentilles fabriqué par Vincent Chevalier,

pour Nicéphore Niépce.

© Vue sur le dépoli effectuée avec l'objectif "Apochromatique", fabriqué par Vincent Chevalier.

(distance focale: 12 pouces français, F/4. Études JR.)

Chaque division = 0.5 pouce anglais (25.4 mm).

Contrairement aux espérances de Niépce, cet objectif ne procurera pas plus de champ que la lentille bi-convexe simple.

Le centre de l'image sera plus net.

Consulter les compléments d'étude:

Comparaison entre la lentille de 5 pouces et les différents objectifs de Nicéphore Niépce fabriqués par Vincent Chevalier.

 


Objectif de 6 pouces de foyer: Daguerre à Niépce. (Octobre 1832)

Lettre de Daguerre à Niépce Octobre 1832.

© Vue sur le dépoli effectuée avec l'objectif étudié et mis au point par Daguerre. 6 pouces français, F/6. Études JR.

Chaque division = 0.5 pouce anglais (25.4 mm).


© Commentaires:

-Le bitume de Judée présente une sensibilité différente en fonction de la longueur d'onde: une sensibilité importante dans l'ultra-violet et un autre pic de sensibilité dans l'infra-rouge. L'enregistrement sur la plaque ne pouvait donc pas correspondre parfaitement à ce que voyait Nicéphore sur son dépoli.

-Temps de pose nécessaire avec ces différentes lentilles et la composition chimique du contrat: 1 jour pour la lentille de 5 pouces à F/2 et 3 à 4 jours pour les deux lentilles de 12 pouces à F/4: (journées de plein soleil et l'été)

-La netteté obtenue avec ces lentilles simples est faible. La lentille biconvexe donne une résolution supérieure à la lentille de Wollaston, mais le champ de l'image est plus important avec cette dernière.

-A son retour d'Angleterre, Niépce va faire réaliser un objectif achromatique, espérant par la même occasion, obtenir plus de champ. Cet objectif donne un résultat proche de celui obtenu avec la lentille biconvexe, donc peu de champ image mais une netteté supérieure au centre de l'image.

-En s'associant avec Niépce, Daguerre apportait son expérience sur l'optique articles 5 et_6_du_contrat_avec Niepce* . Il va donc améliorer les performances et faire évoluer les dimensions des objectifs employés: aberration sphérique au minimum par un choix adapté des rayons de courbure de l'objectif, correction de la courbure du champ et du chromatisme. Afin d'éviter les déformations liées aux lentilles, il proposera des objectifs ayant des foyers plus longs que ceux employés par le Chalonnais. Le format adopté par Nicéphore était de 7,5 pouces par 5,5 pouces.

La lentille de 5 pouces deviendra le 6_pouces_de_foyer, la lentille de 12 pouces deviendra l'objectif_de 14 pouces et le format employé pour le daguerréotype sera de 8 pouces par 6 pouces.

L'objectif de 6 pouces a bien été étudié par Daguerre:

Consulter:

Au_sujet_du_6_pouces_de_foyer: le Pont Neuf et le portrait de Jules Chevrier.

Et notre réponse à JL Marignier au sujet du 6 pouces. notre commentaire.

 

Par le fait que les différentes améliorations apportées à la chambre noire étaient contractuelles, Isidore sera associé aux avantages de la vente du brevet pris en Angleterre sur la chambre Daguerrienne.

L' objectif* du contrat, constitué de 4 lentilles en crown et de 4 lentilles en flint ne pourra être utilisé, le flint ayant des pertes trop importantes dans l'ultra-violet: Objectif du contrat entre Niépce et Daguerre. Voir l'essai ci-dessous avec deux lentilles achromatiques.

 

* "J'ai remarqué que l'action de la lumière sur la substance diminue en raison du nombre de verres; à mes yeux la lumière par ce moyen paraît

au contraire avoir beaucoup d'intencité et le calorique semble, l'annoncer également. Il faut croire qu'une partie du fluide s'engage dans les verres

et ne suit pas en cela la lumière......." Daguerre à Niépce le 26 février 1830.

 

Nota: La solution à quatre lentilles achromatisées, proposée par Daguerre en 1829:

© Vue sur le dépoli effectuée avec l'objectif étudié et mis au point par Daguerre pour le contrat, F/6. Études JR.

 

consulter Comparaison entre le triplet de Vincent Chevalier et l'objectif_du_contrat_de_1829.

 

Quelques exemples d'essais avec un objectif constitué de deux lentilles achromatiques..

(format 13X18 cm, objectif de Lerebours, formule de Petzval F=240 mm, F/4): objectif constitué de deux lentilles achromatiques.

Temps de pose une semaine: temps de pose insuffisant.

Essai sur plaque de cuivre dans la chambre noire.

 

Nos essais avec des objectifs d'époque constitués de deux lentilles achromatiques démontreraient qu'il fallait utiliser avec le procédé de Niépce,

qu'une seule lentille achromatique pour obtenir un temps de pose de quelques jours à F/4:

Ce que Daguerre ne pouvait prévoir avant de connaître le procédé de Niépce!

La sensibilité des sels d'argent dans le proche UV et le bleu permettait l'utilisation de ces mêmes objectifs.

 

voir les essais avec le procédé_sur_papier_de_Daguerre


 

Au sujet de la table servie: pourquoi la date de 1822 n'est pas exacte!

 

L'examen de cette épreuve agrandie démontre:

1°- C'est une composition d'objets.

2°- la qualité de reproduction de l'objectif utilisé était non disponible en 1822; si cela avait le cas

Nicéphore n'avait pas besoin de s'associer avec Daguerre pour avoir un meilleur objectif.

3°- l'observation des ombres portées des objets ( ombres courtes), principalement celles de l'intérieur du bol et de l'assiette démontre que le temps de pose

ne pouvait être que de quelques heures et que l'essai a été effectué l'été; le temps de pose de plusieurs jours aurait supprimé ces ombres. (la rotation du soleil éclairant les différentes faces comme dans le point de vue du Gras.)

4°- Cette épreuve a donc été obtenue pendant l'association avec Daguerre en utilisant les nouveaux procédés.`

5°- La prise de vue est faite en extérieur.

6°- La correspondance indique que Niépce a effectué des essais seul, avec Isidore et avec Daguerre.

De même qu'Isidore a obtenu des résultats seul et avec Daguerre:

7°- Les témoignages indiquent que cette épreuve était en verre. Elle devait être posée sur un fond noir pour faire

ressortir le blanc du résidu de l'essence de lavande.

Le format d'origine devait être 71 mm par 102 mm.

consulter pour l'argumentation du format: Au_sujet_du_6_pouces_de_foyer.

Dans son étude sur la table servie qu'il attribue à Niépce de Saint-Victor, Bernard Lefebvre donne comme dimension

110 mm par 80 mm soit un rapport de 1.375: une largeur de 71 mm donne comme longueur 98 mm.

 

Paris le 9 mai 1836: Daguerre à Isidore Niépce:

 

"Méfiez vous d'un certain notaire de Châlons qui est en correspondance avec un particulier d'ici auquel il a donné des détails sur notre procédé

et qui dit avoir vu de nos épreuves à Lux..........."

 

Alors, qui en est l'auteur?

 

Hypothèses?:

 

Essai de Daguerre donné à Arago.

 

1: Daguerre a fait de nombreux essais de composition d'objets sur une table.

2: Cette épreuve a été effectuée après la date de la fourniture de l'objectif de 6 pouces de foyer; soit octobre 1832.

2: Si "La table servie" a été réalisée par Nicéphore peu avant son décès (juillet 1833: ombres courtes des objets), la couche photosensible est le résidu de l'essence de lavande.

3: Isidore a obtenu une vue de Lux en 1837 en utilisant le physiotype. Poussé par Daguerre pour réaliser des vues sur verre, Isidore en est peut-être l'auteur.

Pour notre part, c'est l'hypothèse que nous retenons, Isidore ayant indiqué qu'il avait donné les derniers résultats de son père à son fils Eugène.

Il aurait donc conservé ses propres essais, dont la "Table Servie" et le point de vue de sa maison de Lux.

Eugène procédera de la même manière avec Davanne en 1890, en offrant deux essais de Niépce pour la S F P.

Davanne recevra le même jour, en cadeau personnel, la table servie. Ce n'est qu'en 1891 qu'il l'indiquzra et la confiera à la S F P.

On peut être surpris par cette procédure pour une preuve si importante!

Consulter Physautotype-Physiotype pour connaître la différence entre ces deux procédés.

consulter aussi: Les conseils_de_Daguerre.

Daguerréotype de Daguerre conservé à Saint-Petersbourg: (Nous remercions Marc Kereun pour cette information.)


La place de Saint-Loup de Varennes. (photographie JR)

Sépulture de Niépce et de son épouse. (photographies JR)

Maison (au centre, côté gauche de l'impasse) de Nicéphore rue de l'Oratoire à Chalons. (photographie JR)


-Références:

-Article présenté au colloque de Vevey en 1989.

-Annales de la Société LJM Daguerre 1989. ** ainsi que les réflexions sur les verres.

-Daguerre et l'optique :J Roquencourt.

-Charles Chevalier a indiqué que l'objectif de Daguerre était l'objectif de Wollaston achromatisé ce qui est inexact; l'achromatisation d'un objectif ne corrige pas l'aberration sphérique. L'objectif de Wollaston, même achromatisé possède une aberration sphérique importante. Le rapport entre le rayon d'entrée de la première lentille et le rayon extérieure de la deuxième lentille est dans le rapport de 2 à 1; ce qui n'est pas le cas de l'objectif_de_Daguerre.

-Certains auteurs indiquent que l'objectif de Daguerre est un objectif de type Clairaut retourné; ce qui est faux. Les rayons de courbure de l'objectif ne correspondent pas aux solutions d'un objectif de Clairaut. Lire: Achromatisme.

Dans ce cas, nous aurions avec les mêmes verres comme rayons 182.3 mm, -167.12 mm, -14138 mm pour l'objectif non retourné, les lentilles collées et une aberration sphérique nulle.(objectif retourné R= 14138 mm, 167.12 mm, -182.38 mm) A comparer avec l'objectif_de_Daguerre.

-Études Photographiques: n°5 1998 (Société Française de Photographie). Voir article et notes.

Étude faite entre 1988 et 1994. Mise en ligne partielle en décembre 2008

et janvier 2012.


Nous disons à certains auteurs indélicats de respecter la propriété intellectuelle.

 

menu